Colloque CTS 2018

Le colloque annuel des Conseillers Techniques Sportifs (CTS) s’est tenu les jeudi 6 et vendredi 7 Décembre 2018 dans les locaux du Comité National Olympique et Sportif Français.

Cette réunion a permis aux CTS d’échanger sur des sujets tels que la pratique « jeunes » de l’haltérophilie, le sport santé, la formation ainsi que la détection.

Le colloque a débuté le 6 décembre par une introduction du DTN et du DTN adjoint, suivi d’une intervention du Centre de Gestion des CTS (service du Ministère des Sports).

Dans l’après-midi, Samson N’DICKA est intervenu pour faire un bilan des actions menées en 2018 afin de développer la pratique des jeunes de l’haltérophilie. L’ensemble des CTS ont pu échanger sur la manière de développer la pratique de l’haltérophilie, notamment au sein des établissements scolaires.

Cette intervention a été suivie par celle d’Aurélien BROUSSAL, directeur des formations de la FFHM, qui a présenté un bilan des formations « Coach Haltéro » ayant eu lieu sur l’année 2018, ainsi que des nouveaux partenariats de formation avec des organismes de formation et des facultés, puis évoquer  les nouvelles formations prévues sur 2019 et 2020.

Ludwig WOLF, référent sport-santé de la fédération, a présenté les actions menées dans ce domaine, notamment en évoquant la charte d’engagement contre le dopage envoyée à tous les clubs affiliés à la fédération, ainsi que la mise en place de la nouvelle formation « Coach Muscu Santé » prévue pour le premier trimestre 2019.

Suite à cette session « développement », René RAMBIER (DTN), Arnaud FERRARI (DEF) et Yannick SZCZEPANIAK  ont présenté les objectifs à atteindre en termes de performances, notamment pour les jeux olympiques de Tokyo en 2020, et de Paris en 2024.

L’après-midi s’est terminé par une allocution du président, Jean-Paul BULGARIDHES, suivie d’échanges.

La matinée du vendredi 7 décembre a permis aux CTS d’évoquer les critères de détection de jeunes athlètes qui pourraient s’engager dans une démarche de haut niveau.

Après une intervention de Romuald ERNAULT, chef de projet « détection », les cadres ont pu réfléchir autour d’un atelier  sur les critères à prendre en considération, et sur la manière de mettre en place  le repérage des athlètes les plus prometteurs dans les régions.

Copyright Fédération Française d'Haltérophilie - Musculation 2020. Tous droits réservés.