DOSSIER SPORT-SANTÉ : Des approches spécifiques en réponses aux besoins locaux

Le CHM Plouhinec Pointe du Raz a profité de la formation initiée par l'ARS Bretagne, le CROS et la DRJSCS.

Le dynamique dirigeant, M. Jean-Pierre Dolot explique la genèse du projet Sport-Santé à Plouhinec : « Nous avons eu une offre faite par l’ARS Bretagne et le CROS et la DRJSCS de Rennes concernant une charte Sport-Santé bien-être au niveau de la région Bretagne. La formation qui comprenait 7 regroupements, abordait les spécificités des maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, cancer). A l’issue de chaque module, un petit questionnaire d’évaluation de compétences devait être complété : compréhension de la maladie et comment les aider et accompagner pour mieux vivre avec leur maladie, amélioration de leur confort de vie,... »

Cela correspondait également à une attente de terrain car certains des adhérents arrivaient avec des problématiques de santé, notamment le vieillissement, et les dirigeants du clubs s'interrogeaient sur la meilleure façon de les accueillir, confie M. Dolot. Quels mouvements sont les plus pertinents ? N’y a-t-il pas un risque ? L’offre de formation est arrivée à point nommée !

« La formation nous a coûté 500 euros par stagiaires, ce qui n’était pas cher par rapport aux savoirs accumulés à cette occasion. Trois personnes ont été formées au club de Plouhinec ce qui permets d'accueillir environ 20 à 30 personnes concernées par cette pratique adaptée. Cette formation a été un investissement et nous en avons fait un argument du développement de notre club. Nous avons mis en place une communication destinée aux médecins, via notamment un affichage dans les cabinets. Nous avons une population vieillissante dans le canton et donc ce positionnement nous permet de développer notre nombre de licenciés. »

« Il y a deux visions de l’encadrement. L’une orientée sur l’accueil spécifique, adapté de personnes en ALD avec un cours dédié. L’autre étant de penser que ces personnes peuvent être accueillies au sein de cours collectifs orientés loisirs avec des pratiquants loisirs sans pathologie particulière. Nous apportons évidemment une surveillance spécifique en leur proposant des adaptations au fil des cours car nous connaissons bien leurs limites. Le paradoxe avec ce public est que certains vivent « bien » leur maladie et ne communiquent pas dessus, les entraîneurs ne sont parfois pas mis au courant de leur situation par les pratiquants. Notre formation a permis d’instaurer un climat de confiance avec les pratiquants, facilitant ainsi les échanges dans le respect du secret médical. Il faut remercier Carlos et Dylan qui développent cette approche au quotidien au sein du club de Plouhinec. »

 

Cercle Michelet d'Orléans HMS

Motivée par la volonté d'accéder à une activité adaptée et conviviale, Christine Bourge, adhérente, a initié des cours collectifs à base d’haltérophilie afin de compléter l'offre du club. Cette activité, bien relayée par Daniel Cassiau, s’est avérée si bénéfique pour la santé et le bien-être de ses adeptes, qu’elle est dorénavant ouverte à toute personne souhaitant maintenir son capital santé.

 

A la VGA St-Maur, on s'attaque à la sédentarité des patients. Initiée par les dirigeants de l’omnisport et le Docteur Pierre Garçon, une activité destinée aux personnes souffrant d’Affection de Longue Durée a été mise en place. Les patients envoyés par les médecins ou venant de leur propre sont accueillis au club par des éducateurs sportifs spécialisés.Les entraîneurs se relaient pour encadrer, entre autres, des cours de renforcement musculaire et incitent les patients devenus pratiquants à poursuivre leurs progrès vers les différentes sections sportives.De nombreux patients sont dorénavant envoyés par les médecins qui suivent leur progrès au travers un outil commun d’évaluation : le livret de liaison du pratiquant.

 

Enfin, l'US Créteil HMF propose une activité Sport-Santé à destination de deux types de public : les jeunes et les femmes. Grâce à une approche humaniste et individualisée des dirigeants, c’est un nouveau public qui a été attirée par les activités de poids et haltères et a ainsi permis une renaissance du club. Professionnel diplômé STAPS APA, Alban Flacher a lancé son programme au titre évocateur « Aimer bouger – savoir manger ». Il donne également des cours de musculation à des personnes souffrant de cancer à l’hôpital de Créteil.

Copyright Fédération Française d'Haltérophilie - Musculation 2020. Tous droits réservés.