Parce que le sport compte

Quelques jours après le congrès du CNOSF, qui a réuni 82 fédérations dont 34 olympiques (sur 36) et 65 CROS et CDOS, participation illustrative de la mobilisation et des enjeux actuels, le CNOSF a tenu, mardi 4 septembre 2018, une conférence de presse consacrée à la question du financement du sport français.

Il a été relaté que l’économie du sport a été bouleversée depuis le début des années 2010 et il est à la fois logique et légitime que le mouvement sportif français, à l’origine de ces nouvelles sources de rentrées financières pour l’État (paris sportifs, charges sociales et fiscales des clubs professionnels, fiscalité des joueurs, explosion de la pratique sportive, augmentation des droits TV, grands évènements sportifs générateurs d’activité et de produits) en soit bénéficiaire.

Au-delà des apports sociaux incontestables et des grands événements sportifs, nous pouvons aujourd’hui affirmer que le SPORT compte et qu’il doit financer le SPORT pour qu’il compte de plus en plus.

Le mouvement sportif est à un tournant majeur de son existence et nous devons mobiliser l’ensemble des acteurs afin d’obtenir collectivement, auprès du Président de la République et du Premier Ministre, un financement du sport à la hauteur de nos enjeux. 

Le #LeSportCompte doit promouvoir ce message et sera notre porte-voix.
Ensemble, partageons ce message !

Lire l'intégralité de l'article sur le site du CNOSF

Copyright Fédération Française d'Haltérophilie - Musculation 2018. Tous droits réservés.