La FFHM à la pointe de l’innovation

1ST ONLINE PANAM CUP LIVE - DU 18 AU 19 JUILLET

Dans le contexte sanitaire mondial lié à l’épidémie de COVID-19 qui a pour conséquence le report de nombreuses compétitions internationales depuis la mi-mars, l’IWF et la Fédération Panaméricaine d’Haltérophilie innovent avec la création de la première compétition internationale en ligne afin d’offrir de réelles opportunités de confrontations internationales pour les haltérophiles qui continuent de se préparer à travers le monde. L’application « ZOOM » est au cœur de ce dispositif qui ouvrent des perspectives exceptionnelles pour l’avenir de notre sport dans cette période où le retour à la « normale » est encore très incertain. Le format de compétition a été adapté avec la mise en place d’un « Round System » et une période de 2 minutes pour les changements de barre après la fin de chaque tour, pour assurer la fluidité de chaque épreuve. Forte de cette première expérience, ce format de compétition innovant fonctionne déjà très bien et le potentiel est infini pour garantir l’organisation d’évènements internationaux officiels en live. L’IWF travaille déjà sur un format de Coupe du Monde par équipe mixte début 2021.

LA FFHM AU CŒUR DE L’INNOVATION

La France, seul pays européen engagé sur cette compétition historique, a apporté sa pierre à l’édifice de ce nouveau format qui pourrait devenir l’unique solution pour pallier aux difficultés actuelles d’organisation et de logistique qui contraint les différents calendriers internationaux aux reports systématiques en attendant que les conditions de confrontations « physiques » soient réunis. 15 pays ont participé à cette aventure provenant de 4 continents (Asie, Europe, Amérique et Océanie), le tout sur le fuseau horaire de la Colombie, soit 7 heures de plus à Paris. La France était représentée par Anaïs MICHEL (VGA St-Maur/INSEP) en -55 kg et Jean-Luc SCHATZ qui a eu l’opportunité lui aussi d’officier depuis son domicile comme ITO durant ces 2 jours.

ANAIS MICHEL SE PREND AU JEU

Les résultats restent quant à eux anecdotiques puisque l’objectif était bien de découvrir ce nouveau format de compétition où la technologie et notamment les problèmes de bande passante du WIFI sont très cruciaux pour la fluidité de la compétition qui se déroulait aux 4 coins du monde simultanément comme le mentionnent Anaïs, puis Franz FELICITE (Entraîneur National) :

« C’était une découverte avec un environnement de compétition totalement différent. J’appréhendais surtout d’être prête au bon moment et les problèmes techniques de liaison WIFI. Mais, tout s’est bien déroulé. Je n’avais évidemment pas mes repères habituels. D’habitude, la compétition démarre à la pesée avec des échanges de regards avec mes adversaires, on se jauge à l’échauffement, on entend et on voit ses concurrentes. Là, la pesée était « virtuelle » et c’était très calme dans la salle du Pôle France INSEP. Mais, je me suis prise au jeu. Le format du Round System m’a obligé à faire plusieurs gammes et à m’adapter. Ça a été une bonne expérience et je suis prête à recommencer. Malgré ce manque d’interactions concrètes, j’ai ressentie l’adrénaline et retrouvé des sensations de compétitions. Même s’il n’y avait pas de public, à part quelques amis venus me soutenir, et d’adversaires en « direct », ça fait du bien. C’est une excellente alternative le temps que les compétitions officielles reprennent. L’entraînement c’est bien, mais nous avons besoin de compétition ! »

« Le format de compétition est acceptable et la mise en place est simple à condition d’avoir un bon Wifi. Il faut faire un bon aménagement de la salle (plateau, échauffement, public) pour que les athlètes se retrouvent dans un environnement de compétition afin de garder la motivation pendant et entre les essais. Le temps d’attente entre 2 essais n’est pas trop long pour un plateau de 8 concurrents. Dans la perspective du développement de ce format de compétition, mes interrogations porteraient sur la vérification de la pesée officielle et du chargement de la barre sur le plateau de compétition. Anaïs a bien vécu ce moment. L’idée est à développer. »

Retrouvez toutes les vidéos en cliquant ici.

Remerciements : Anaïs MICHEL, Arnaud FERRARI, Frantz FELICITE et Jean Luc SCHATZ

Copyright Fédération Française d'Haltérophilie - Musculation 2020. Tous droits réservés.